fbpx

Le Marché de L’habillement et de la Chaussure en France : à qui Profite la Crise?

En 2011 les français continuent d’être prudents quant aux achats de vêtements et de chaussures, considérés non-essentiels. Les français changent de priorités et centrent leur budget autour de dépenses quotidiennes telles que l’alimentation. L’industrie de l’habillement et des chaussures est l’une des industries les plus affectées par le contexte économique de 2011.

Les nouvelles tendances anti-crise des français

La garde-robe des français et des françaises est classique, en comparaison à d’autres pays européens comme à celle des anglais par exemple, et moins perméable aux changements de mode.

La stratégie des français consiste à agrémenter leurs tenues avec divers accessoires : les chapeaux, les gants, les ceintures et les écharpes. Les consommateurs rafraîchissent leur garde-robe à moindre coût sans avoir l’air démodé. Les ventes d’accessoires voient une augmentation spectaculaire en 2010 et 2011, avec une hausse de respectivement 5% et 4% en valeur.

Les français recherchent avant tout de bonnes affaires, d’où le succès des chaines de vêtements discount telles que La Halle Aux Vêtements ou Kiabi.

La montée des ventes sur internet, est elle aussi  fulgurante : une progression de plus de 10% entre 2010 et 2011 en termes de valeurs. L’étendue du nombre de produits disponible de marque offerts à des prix concurrentiels, comme sur le site de vente-privee.com par exemple.

Suivant la tendance, Mango à diminuera ses prix sur l’ensemble de ses articles. La compagnie  espagnole décide de s’adapter à la situation économique mondiale et d’offrir de prix plus intéressants pour attirer plus de clients dans ce contexte de crise. Les 3 Suisses, spécialistes de la vente par correspondance et par internet a lui lance la ‘chouchou thérapie’, offrant des ‘prix anti-crise’ et des slogans tels que : ‘comment se faire plaisir sans se ruiner’.

Perspectives

 Le pourcentage des ventes dédié  à l’habillement et aux chaussures a continué  de diminuer en 2011, passant de représente  4% du total des dépenses des français en 2011, il sera de 3% en 2016 selon les estimations d’Euromonitor International.

En 2012, les français préfèreront économiser pour préparer un futur incertain. Le prix deviendra donc de plus en plus déterminant dans les critères de choix des français et ce pour le marché de la beauté autant que pour les vêtements et les chaussures en France. Les consommateurs vont continuer à privilégier les bonnes affaires, et se diriger vers les marques de distributeurs ou vers les celles positionnées discount.

 

 

 

Tags

About Our Research

Request a complimentary demonstration of our award-winning market research today.